L’Institut Français: Dégringolade du français au Maroc sont..

Forums OujdaCity Espace étudiant L’Institut Français: Dégringolade du français au Maroc sont..

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  belhachmi, il y a 6 ans et 3 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #207008

    Anonyme

    السلام عليكم،

    هل تدهر اللغة الفرنسية في المغرب ظاهرة حقيقة ؟

    Par : La Chronique – Journal Hebdomadaire du Nord

    Déclin de la langue française au Maroc ?

    Fouad Fikri : Directeur des cours à L’Institut Français
    « Pour moi, indubitablement, les facteurs essentiels de la dégringolade du français au Maroc sont l’arabisation et la réduction du volume horaire de cette langue dans les collèges et les lycées. Cependant, force serait de reconnaître que d’autres facteurs concordent pour aggraver cette situation déjà désastreuse. En tête d’affiche figure le nombre surélevé des effectifs dans la quasi-totalité des classes. C’est que l’augmentation continue de la population estudiantine, jointe à une réduction régulière en matière de ressources humaines à cause des départs volontaires, a crée un sureffectif dans les établissements publics. Ce problème épineux donne du fil à retordre aux enseignants qui, souvent, doivent investir leur propre expérience pour prodiguer un cours de lecture ou d’activités orales à une cinquantaine d’élèves entassée dans une classe horriblement exiguë.
    L’absence d’une culture livresque dans l’entourage familial et l’irruption farouche des médias audiovisuels dans les foyers relègue au dernier plan l’intérêt des jeunes apprenants à la chose écrite. Loin d’être exhaustifs, ces facteurs ; à eux seuls, freinent tout épanouissement de l’élève dans la langue de Molière. Conscients du fait que le français représente le vecteur permanent de l’enseignement à la fois pour l’apprentissage et l’accès aux connaissances, plusieurs parents d’élèves envoient leurs enfants à l’IFN. Ils sont aujourd’hui 3000 à fréquenter les cours de langue sous les bons auspices d’une pléiade de professeurs. L’IFN, devrais-je encore le rappeler, s’est toujours retracé comme objectif de contribuer au rayonnement de la langue française plutôt que de se substituer à d’autres formes d’enseignement. »

    http://www.lachronique-online.com/article_560.html

    #279819

    belhachmi
    Membre

    Bonjour pensez-vous que seul soit en cause les problèmes que vous évoquez. J’aimerai bien vous rencontrer lors de ma venue à Oujda en juillet prochain afin que vous m’informiez sur la situation de l’enseignement au Maroc conçernant la langue française. Bonne journée Ali Belhachmi doyen d’université (sciences) docteur es physique nucléaire docteur es droit internationnal, Marocain et surtout oujdi est fier de l’être

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

SHARE

L’Institut Français: Dégringolade du français au Maroc sont..